Un site inter-actif, POURQUOI FAIRE ?

 Un site INTER-ACTIF  pour ECHANGER

 

 MESSAGE 1.  05/02/2014                        

                    La fonction inter-active de ce site dépend de votre participation.

   Depuis son ouverture, il y a près d'un mois, des centaines de visiteurs en ont déjà parcouru les pages. Cette fonction d'échanges est vitale pour l'approfondissement des toponymes présentés dans le répertoire.

   Vous pouvez donc :

- préciser le sens et l'étymologie des toponymes;

- ajouter  des microtoponymes  qui ne figurent pas dans le répertoire;

- donner votre point de vue sur les localisations indiquées pour chaque toponyme.

    De nombreux correspondants nous ont fait leurs remarques par courriel. Nous leur demandons d'utiliser l'espace consacré à la correspondance à la fin de chaque rubrique, afin que votre réflexion incite d'autres personnes à dire ce qu'elles en pensent.

       Nous insistons sur la participation des Signois mais aussi sur celle de toutes les personnes concernées par la toponymie provençale.  En effet, les toponymes "officiels" que vous trouvez sur les cartes IGN sont issus en droite ligne des premiers relevés du royaume (fin 18e siècle), réalisés par les équipes Cassini, complétés par le cadastre dit "napoléonien" (1830) dont les approximations, les substitutions et les détournements de sens sont nombreux. 

            Votre participation est donc importante pour réhabiliter certains toponymes et faire mention de micro-toponymes qui ne figurent dans aucun document "public".

            Il s'agit de faire revivre les noms de lieux qui ont marqué la vie des habitants de ce micro-pays. Et, plus globalement, d'apporter votre contribution à la toponymie provençale.

 

                                                                           Nous comptons sur vous.

                                                                                    

 

 

MESSAGE 2. 18/02/2014

 Vous donnez votre point de vue et nous vous en remercions :

 

-1- " Vertadierament passionant!! E seriós, ço que càmbia de tant de fantasiás descabestradas afortidas per " d'erudits locaus". (Vraiment passionnant!! Et sérieux, ce qui change de tant de fantaisies effrénées affirmées par des "érudits locaux").  Josiana Ubaud, ethnobotaniste. Université Paul Valéry, Montpellier.

 

-2- " Nous sommes allés voir le site, c'est très intéressant (...). Menu Petit lexique : Il n'y a pas Restanque ou Bancaou. C'est sans doute normal. Nous n'avons pas également trouvé les oratoires " Jean-Pierre Salvador. Yolande Agaccio- Signes

Réponse : Pour les termes qui ne figurent pas toujours dans le répertoire, et pour ne pas faire de doublon, nous les retrouvons  dans les chapitres abordant la catégorie  des toponymes dont il s'agit. Les références sont faites en priorité aux seuls toponymes signois úet non aux termes génériques. Ici, Bancau et Restanca sont référencés dans le toponyme "Bancs".  C'est un choix de ne pas mettre tout dans le répertoire, au risque de redites. J'ai néanmoins  ajouté la définition de Restanca/Restanque dans le lexique pour répondre à cette interrogation. De même, les chapelles, l' église et les oratoires sont analysés dans le Chapitre X consacré aux hagiotoponymes. Ces toponymes pourront être retrouvés à partir de l'Index qui ne figure pas dans le site. Il sera paginé une fois  le livre réalisé en pré-maquette. Merci pour vos remarques constructives.

 

-3- Quel travail! Et quel travail passionnant! Félicitations! Cordialement. Rémy Durand. Association Gangotena -Rencontre littéraire/ Encuentro literario. Toulon.

 

-4- A propos de perus, l'étymologie semble renvoyer à perussier  plutôt qu'à peirós (pierreux). Alain Barthélémy-Vigouroux ( Secrétaire de l'Association des Enseignants de Langue d'Oc. Aix).

RéponseEn effet,  ces deux élévations en bordure de cette partie Ouest du Massif de la Sainte-Baume ont bien la forme d'une poire. Ce qui nous renvoie à une interprétation locale de ce microtoponyme qui rejoint le sens de perús (poire sauvage) et de perussier, "poirier sauvage" en oc.

 

MESSAGE 3. 29/04/2014 . Le cap des 1000 visiteurs est atteint et 3481 pages sont vues.

    Jour après jour, notre site est visité. Le nombre des visiteurs oscille entre 5 et 16 passages par jour. Ce qui est appréciable et démontre que le thème est central pour nombre de Provençaux et Occitans qui s'intéressent à leur culture et à leur langue. L'approche toponymique est une ouverture  en ce sens, décomplexée et rigoureuse autant qu'il se peut. Elle s'adresse à tout le monde sans exclusive,  à tous les habitants de la commune de Signes et à tous ceux qui s'inscrivent dans  l'espace provençal. Les habitants des autres régions y sont également conviés.

   Néanmoins, nous ne pouvons distinguer les visiteurs signois des autres varois ou provençaux. Aussi, nous formulons le voeu de  mieux connaître votre point de vue et de le concrétiser dans le cadre "Réponse-Communication" qui se trouve à la fin de chaque rubrique.

C' est à cette condition que votre apport permettra de réaliser un échange  fructueux.

Merci.

 

MESSAGE 4- 30-07-2014- 2000 visiteurs pour plus de 5000 pages vues

Le site est vu quotidiennement et les visiteurs sont en moyenne pour ce mois de 5 à 43 par jour. Ce qui est convenable pour un site spécialisé.

Nous demandons à nouveau que les visiteurs donnent leur point de vue à la suite de chaque page pour un meilleur échange.

 

MESSAGE 5- 23-08- 2014 

 

- Visites du site les 21,22,23-08 : 93, 148, 130. Le mois d'Août est à la pointe des visites quotidiennes.

- Publication de l'ouvrage: Novembre/Décembre 2014. 

  La mise en page en liaison avec l'imprimeur se fera en octobre/novembre.

 

MESSAGE 6- (02-08-2014)- FREQUENTATION DU SITE

-Le mois d'août a été le mois le plus visité avec 1956 entrées, soit  une moyenne de 63 par jour . Du 21 au 31 août, 1722 entrées sont comptabilisées par le site interne. La pointe obtenue est de 252 visiteurs le 26 août. 

Avec 8809 pages lues, le site a reçu 4001 visites ce jour.

Nous en déduisons, avec plaisir, que le site toponymique de Signes commence à être connu.

 

MESSAGE 7-  (15-12-2014) Fréquentation du site et parution du livre

 7340 visiteurs  ont lu 14 376 pages à ce jour.

Pour des raisons de coût, de délais d'impression et de recherche d'un imprimeur, nous envisageons la publication de notre livre courant janvier 2015.

 

MESSAGE 8- (4-2-2015)

-1. Nouveau message de l' ESCANDIHADO : " Cyclopibus, sur  le plateau de Siou Blanc, fut découvert et nommé vers 1969 par Monsieur François Favard qui habite à la Cadière. Lui et des membres de son club de spéléo furent les premiers à descendre dans le gouffre  ouvert "à la main" . Quelle surprise de découvrir les puits successifs, il en garde un souvenir ému. 

Merci pour tous ces termes très documentés, c'est un régal à lire!

Concernant Méounes-lès-Montrieux, village où j'ai vécu, un ancien m'avait dit que "Montrieux" venait du provençal varois "mount rious" que l'on pourrait traduire par les "monts (collines) qui rient (du verbe rire)", cela à cause des nombreuses résurgences, sources et cours d'eau que l'on trouve aux abords du village, et qui font "rire les collines" par le bruit de l'eau jaillissant ci et là. C'est peut-être une explication simplement poètique..."

Réponse:

   Je regrette que le livre soit en cours d'impression, j'aurais volontiers mentionné M. F. Favard l' inventeur de Cyclopibus. Je vais essayer néanmoins de rattraper le travail de l'imprimeur, si ce n'est pas trop tard.

   Méounes-lès-Montrieux est au demeurant la référence faite aux nombreux rius/rieus (ruisseaux) qui irriguent ce versant de la commune de Méounes (Molna).Il ne peut y avoir de confusion avec le participe présent risent- riant-, ou l'adjectif  risèire - rieur, du verbe rire. Nous avons bien à faire à un toponyme qui relève d'un hydronyme.

-2. Les fichiers du livre sont finalisés et adressés à l'imprimeur.

-3. Aujourd'hui : 8017 visiteurs et 15829 pages vues.

 

MESSAGE 9 - (05/05/2015) - Fréquentation du site :  

- 10 418 visiteurs 

- 20 124 pages lues

 

MESSAGE 10 - (02/ 08/2015) - Fréquentation du site :

- 12223 visiteurs

- 22987 pages lues

 

MESSAGE 11 - 15/09/2015 - Contributions de Andrée Hermitte et de Raoul DECUGIS, Président de l'association

Les Chemins du Patrimoine: 

"Nous avons trois remarques à apporter qui ne pourront qu'améliorer la qualité du document et une plus-value au futur PNR de la Sainte-Baume.

1)  P 123/191, il est fait mention au sommet du Mourre d'Agnis d'un ancien télégraphe Chappe (917,70m). Le télégraphe Chappe qui reliait Paris à Toulon suivait la ligne suivante : -Toulon, Ollioules (au Croupatier), La Cadière (leiu-dit La Vigie), Ceyreste, Aubagne, Marseille. La ligne a été mise en service en 1821 et a fonctionné jusqu'en 1853. Le télégraphe a fait l'objet d'une étude approfondie par notre association et la parution d'une chronique N°13 toujours disponible au siège de l'association. La borne du Mourre d'Agnis, dite Quille de Tillet,est une borne limite entre les communes de Signes et Mazaugues  construite au moment du rattachement de Meynarguettes à Mazaugues en 1839 (voir "Côté colline" p46 de Ada Acovitsioti-Hameau). Dans son Dictionnaire toponymique, Henri Ribot commet la même erreur.

2) P 54/55. (localisation du) Pas de la Cabre. Il nous semble qu'il y ait confusion entre le Col du St-Pilon (952m) là où le GR9 descend à l'hôtellerie et le début du GR98 qui part à l'Ouest vers les Calanques de Cassis. Le Pas de la Cabre se trouve à 1,250km à l'Ouest du Col du St-Pilon sur le GR 98. Quant à la limite de Riboux-Signes, elle se situe à 2,500km à l'Ouest du Pas de la Cabre, à la cote 1001 sur la carte (Cartes IGN TOP 25 - 32-45 et 33-45 ET).

3) P 195-Vallon de Carnaval, arnavèu, argousier. -Arnavèu, nom provençal du paliure (paliurus australis) ou encore Epine-de-Christ. -Argousier (hippophae rhamnaïde), en provençal agranàs, agranier (flore illustrée de France de l'abbé H.Coste- 1906 - Tome II, p 220/221). Dans le Tdf, Mistral confond ces arbustes épineux (paliure, argousier, prunus, etc... "

Réponse: Le Pas de la Cabre est bien à l'Ouest du Col du St-Pilon et la formulation "ou" peut prêter à confusion. Pour les autres remarques, elles seront intégrées dans la future reédition, s'il y en a une. Merci pour vos précieuses contributions.

 

MESSAGE 12 - 7 février 2016 -  Le point sur les conférences et la recherche locale/régionale - Visite du site -

Les conférences réalisées à ce jour témoignent d'un intérêt grandissant pour la toponymie provençale. Elles remplissent des salles d'environ 20 à près de 100 personnes selon les lieux et l'organisation locale qui s'investit dans la communication. De Marseille à Carnoules, les deux dernières, à l'invitation de l'Ostau dau Pais Marselhès et de l'IEO 83 dans le cadre de la "dictada", les échanges furent fructueux et la demande activsur la signification des toponymes locaux de la part d'un public composé de personnes toujours curieuses, qu'elles soient déjà au fait de l'exercice toponymique ou le découvrent.

Ce qui fut aussi le cas au Beausset,  à Cuers et à la Seyne.

A Cuers et à Frejus, ce fut l'occasion pour certains de s'engager dans la recherche locale.

J'ai de mon côté initié un travail de recherche sur la toponymie de l'Estérel, domaine qui semble peu connu de la recherche provençale, tout au moins de façon systématique. 

J'ai d'autre part été convié à la rédaction d'articles de toponymie sur le Pays de Ventalon, en Cévennes, pour la revue " Le Vent des Bancels"  (Lo vent dels Bancèls) qui couvre un  regroupement  de communes dont celles de Saint-Frézal de Ventalon  et  de Saint-Andéol de Clerguemort.

De ces deux recherches sortiront des publications quand elle seront suffisamment avancées. Car si vous avez déjà goûté à la toponymie provençale ou occitane, vous n'ignorez pas que le travail ne manque pas... Nous vous tiendrons au courant.

D'autres interventions sont prévues (cf. rubrique "Evénements à venir") et ces échanges peuvent être prolongés, dans d'autres communes, à votre demande. 

 

⇒ Des conférences peuvent également être consacrées à la présentation de mon  dernier livre (parution mars 2016), PSICÒSI AU PALAIS, Cronicas dins l'ascla dau tempsIEO edicions, colleccion Ensages (òc). Le livre est paru et peut être commandé à : Lo CEBIER BP 37 - 83870 SIGNES (19 euros, port compris).

 

♦ Le site a enregistré à ce jour 14613 visiteurs et 28440 pages ont été vues.

-----------------------

Message 13 - ( 17/10/2016)

Ce jour, le site a été visité par 14 personnes à 19h.

Depuis sa création : 16265 visiteurs et 32287 pages lues.

Des remarques ont été faites sur les étymologies  (La Gaude, Suy Blanc...) qui vont dans le sens de ce que nous avons mis en évidence.

Le livre est toujours demandé. Son contenu et sa fabrication (un" beau livre") sont soulignés.

C'est un cadeau possible pour les fêtes de fin d'année pour vos proches et amis.

Une prochaine conférence est envisagée. Elle se tiendra à Méounes d'ici la fin de l'année.

--------------------------------

Faites connaître ce site. Merci

--------------------------------------

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×